> > Record d'achalandage au niveau des croisières au port de Québec en 2009

6 janvier 2010

Record d'achalandage au niveau des croisières au port de Québec en 2009

Québec, le 5 janvier 2010 - L'Administration portuaire de Québec (APQ) fait le bilan provisoire de 2009, une année qui aura été marquée à la fois par le ralentissement de certains trafics de marchandises, par une saison record au niveau des croisières et par des résultats financiers satisfaisants en dépit du ralentissement économique mondial.

Malgré des résultats extraordinaires en ce qui a trait à l'activité croisières et des résultats financiers plus que satisfaisants en dépit de la baisse de certains trafics de marchandises manutentionnées, le Port de Québec devrait connaître une baisse de ses tonnages manutentionnés de l'ordre de 21% en 2009 par rapport à 2008. Cette baisse représente environ 21 M de tonnes par rapport à 27,2 M de tonnes en 2008, une année record en termes de tonnages manutentionnés. Bien que certains trafics aient connu des hausses, la chute dans les tonnages de vrac solide reliée à l'industrie sidérurgique et de la construction aux États-Unis (minerais de fer et dérivés, coke métallurgique, etc.) et des produits pétroliers (pétrole brut et produits raffinés) explique cette baisse de tonnages, la première depuis l'année 2001. « Pour une grande partie de l'année, l'industrie sidérurgique nord-américaine a fonctionné en deçà des 50% de sa capacité de production. Ce qui se produit à Québec est une conséquence directe du ralentissement économique aux États-Unis et à l'échelle mondiale. On note des chutes de tonnages dans la majorité des ports spécialisés dans le transbordement de vrac et dans les ports de conteneurs », mentionne Monsieur Ross Gaudreault, Président-directeur général de l'APQ.

Les investissements des dernières années ont permis au Port de Québec, en collaboration avec ses partenaires opérateurs de terminaux, de diversifier ses activités. « Bien que la baisse soit importante, elle serait encore plus significative sans les efforts de diversification réalisés notamment au niveau des tonnages de nickel, d'alumine, de sucre brut, de kérosène et de bio carburants », ajoute Monsieur Gaudreault.

Le marché croisières à Québec a été épargné par la crise économique puisque le Port de Québec a connu une saison record en termes d'achalandage. Plus de 118 000 passagers et membres d'équipage ont été accueillis en 2009, une hausse de 4% par rapport à 2008. L'élément marquant est la spectaculaire croissance qui a été enregistrée auprès des lignes de croisières qui ont décidé de faire de Québec le point de départ et d'arrivée pour leur itinéraire. En 2009, pour la première fois, Québec est ainsi devenu le plus important port de destination le long du St-Laurent. Parmi les autres faits saillants de l'année, on note la présence de nouvelles lignes de croisières et de nouveaux navires notamment la ligne Costa Cruises et son navire Costa Atlantica, le Crown Princess, un navire de 3 800 passagers et le Queen Victoria, un paquebot de près de 2 200 passagers. « Le Port de Québec est le leader dans le développement des croisières du St Laurent. L'impact des efforts réalisés au cours des dernières années se mesure non seulement à Québec, mais également dans les ports de Saguenay, de Sept-Îles et de Baie-Comeau, qui ont tous accueilli des navires de croisières en 2009. En travaillant ensemble, nous nous assurons que le St-Laurent offre aux lignes de croisières une destination aux intérêts diversifiés et unique au monde », rappelle Monsieur Gaudreault.

L'APQ prévoit enregistrer des résultats financiers des plus satisfaisants. En comparaison avec l'année record que fut 2008, le bénéfice net de 2009 devrait si situer aux environs de 2,8M$ comparativement à 3,6M$ en 2008. Les fonds générés devraient être en hausse pour atteindre 7,9M$ par rapport à 6,8M$ en 2008. Ces résultats positifs surviennent en dépit du plus important ralentissement économique mondial depuis la crise des années 1930.

À l'instar de 2008, l'APQ a participé grandement à la vie urbaine et touristique de Québec en 2009. Au-delà de l'activité croisières, le Port de Québec est impliqué dans un ensemble d'événements et aménagements qui sont au service de la population de Québec. « Que ce soit avec la présence du Cirque du Soleil sur les terrains du port, en participant au Moulin à images ou tout simplement en offrant l'accès au littoral de Québec sur environ 20% de ses propriétés, l'APQ est bien impliquée dans le quotidien des gens de Québec », rappelle Monsieur Gaudreault.

L'APQ s'attend à ce que l'année 2010 ressemble à 2009. Le ralentissement économique mondial continuera d'affecter la performance de certains terminaux, du moins pour la première moitié de l'année. La saison des croisières s'annonce des plus prometteuses. « Tout comme nous l'avons fait en 2009, nous suivrons de près l'évolution des différents contextes et conjonctures ayant un impact sur nos activités. Ce n'est pas le premier ralentissement économique auquel le Port de Québec fait face. À chaque fois, l'APQ et ses partenaires ont su rebondir de façon stratégique », conclut Monsieur Ross Gaudreault.

NOTE : Les résultats de tonnages sont établis à partir des résultats enregistrés à la fin du mois de novembre 2009 et à partir de l'achalandage estimé pour le mois de décembre.
Rappelons que l'Administration portuaire de Québec (APQ) est une agence fédérale autonome constituée en vertu de la Loi maritime du Canada. Selon une étude menée en 2007 par la firme SECOR Conseil, les activités des secteurs maritimes et portuaires de l'industrie maritime de Québec représentent annuellement à l'échelle canadienne des retombées économiques de près de 800 M$, des revenus de taxes de plus de 160 M$ pour les différents paliers de gouvernements de même qu'une contribution essentielle au soutien de près de 9 800 emplois.

-30-

 

Source :
Patrick Robitaille
Vice-président
Marketing et développement
Administration portuaire de Québec
Tél. : (418) 648-4956

Record d'achalandage au niveau des croisières [111 Ko]

M'inscrire Abonnez-vous afin de recevoir le bulletin de l’ACSL.
© Association des croisières du Saint-Laurent 2012 - 2019 Québec Original Développement économique Canada